Comment l'apprivoiser ?

Je ne vais pas classer cet article parce qu'il concerne le chien comme le chat, l'oiseau, les rongeurs, les reptiles, les humains... Bref TOUT ÊTRE VIVANT !On connaît tous le Petit Prince

On a tous envie, quand on débute une histoire avec un autre être vivant, de l'apprivoiser.

Mettons nous d'abord d'accord sur la définition de ce mot !

Le Larrousse nous dit "apprivoiser : verbe transitif (latin populaire *apprivatiare, de *apprivatare, familiariser)
Rendre moins farouche, plus traitable, plus docile un animal sauvage, le domestiquer.
Rendre quelqu'un plus sociable, plus doux, plus affable, le séduire : Apprivoiser un enfant."

(Vous voyez, il n'y a pas que moi qui considère que ça a trait également à l'humain :)

ATTENTION : ça ne veut pas dire "pouvoir imposer n'importe quoi à l'autre sans qu'il ne manifeste le moindre signe d'inconfort" !

Certains confondent encore "animal apprivoisé" et "peluche à qui je peux tout faire"... J'y reviens plus tard !

Comment apprivoiser un être vivant ? En lui donnant ENVIE de venir à nous

Ceci implique donc au moins 2 notions primordiales : le RESPECT de l'autre et sa COMPREHENSION.

Si vous ne comprenez pas la communication de l'être que vous voulez apprivoiser, vous ne saurez pas adapter votre propre message pour qu'il soit compris. Vous devez donc faire l'effort de comprendre les signaux de confort/inconfort de l'être que vous essayez d'apprivoiser de manière à ajuster votre propre gestuelle en conséquence.
Par exemple les signaux d'apaisement du chien, la communication non verbale de l'humain, des oiseaux, etc.

Vous devez également LAISSER LE CHOIX. Vous n'avez pas à imposer votre présence, mais à proposer une intéraction intéressante pour l'autre. Si l'autre a à gagner à intéragir avec vous, alors il aura d'avantage envie de se laisser apprivoiser.
Et c'est là que certains projettent un peu trop leurs propres envies sur l'être à apprivoiser : ce n'est pas parce que vous aimez caresser, que c'est agréable pour vous, que ça l'est forcément pour l'autre. Posez vous la question de qu'est-ce qui peut être intéressant pour lui ? 
Et si ça passe par la case "bouffe", c'est pas un soucis !! Parce que ce ne sera que le truc au départ et qu'ensuite, cette relation naissante, vous allez la cultiver, la développer et aller vers des récompenses différentes, au fur et à mesure que l'effort demandé est moindre. Et quand il n'y aura plus d'effort pour l'autre, qu'il vous considèrera comme faisant partie de sa zone de confort, alors oui, les intéractions sociales seront suffisantes et les caresses seront peut être possible (encore que certains ne seront jamais tactiles et que ce n'est pas grave - on est tous différents, on a tous nos limites et nous nous devons de connaître et respecter ces limites !)

De même que vous allez laisser le choix, vous allez LAISSER L'ESPACE. Ce n'est pas en forçant le contact et l'intéraction qu'elle aura des chances d'être positive pour l'autre !.. Au mieux, vous allez déclencher une réaction de détresse acquise, trop souvent confondue avec de l'apprivoisement.
Ce n'est pas parce qu'un autre être vivant se laisse manipuler parce que vous avez brisé toute véléité de rébélion, parce que vous l'avez amené à penser qu'il n'y a pas d'autre issue possible que de subir que vous l'avez apprivoisé..! Et bien au contraire !.

Donc comment faire ?

Peu et souvent sont bien plus efficaces que de longues séances. Donc privilégiez des instants courts.
Restez à distance et proposez une friandise appétissante. Ne bougez plus et attendez. Adaptez votre attitude (évitez de vous positionner "dessus" mais plutôt "à côté" ou "dessous" - et non, ça ne veut pas dire que vous vous soumettez : la hiérarchie entre espèces différentes n'existe simplement pas), n'imposez pas non plus la pression de votre regard.
Laissez l'autre venir profiter de sa friandise.

Ayez des gestes clairs, sûrs. Evitez les mouvements parasites, les hésitations qui vous font percevoir comme un danger.

Progressivement, vous allez vous positioner pour inviter mais SANS FRIANDISE, elle n'apparaîtra qu'une fois que l'autre est venu à vous.

Puis comme pour tout apprentissage, vous allez travailler en 3D : Durée - Distance - Distraction.
Vous allez attendre plus longtemps et laisser l'autre venir s'intéresser à vous plus longuement avant de lui donner une récompense,
vous allez positionner votre main plus près ou différemment
vous allez proposer d'autres gestes, comme un contact avec votre autre main pendant que vous donnez la friandise puis avant de la donner, etc. progressivement, ce contact pourra durer d'avantage ou se faire plus appuyé.

Et vous allez PRENDRE VOTRE TEMPS !

Vous allez faire en sorte de ne JAMAIS mettre l'autre en difficulté : obtenir sa confiance est quelque chose de long... la perdre se fait en quelques secondes !

Lorsque votre animal vous mord, c'est que vous avez voulu griller les étapes ! C'est VOTRE FAUTE et pas la sienne : reprenez vos apprentissages de manière plus logique et progressive, clarifiez votre attitude, vos intentions pour ne pas être perçu comme un danger.

J'espère que ces quelques lignes vous aideront à comprendre la logique et vous permettront de repartir sur des bases plus sereines.

Pour aller plus loin, je vous laisse également rechercher tout ce qui traite du medical training, qui vous donnera d'autres pistes pour faire accepter à l'autre des choses pas forcément naturelles.

 

 

 

Catégorie :