Colomiers,
région toulousaine (31)

06.15.93.33.41
isabelle@dog-educ.com

Rester seul... Quelle cata' : quelques mots sur l'anxiété de séparation chez le chien

Je crois que c'est le sujet le plus complexe à enseigner à un chien... ou plutôt à corriger quand il a été compris de travers ! 

Déjà parce qu'on n'est pas présent à ce moment là : c'est donc un problème pour aider notre compagnon mais aussi pour comprendre ce qui se passe réellement dans sa p'tite tête !..  Parce que selon l'analyse, on ne prendra pas les mêmes mesures.

Vosu le savez sans doute si vous suivez ma page Facebook, c'est un soucis que je rencontre avec Pépito. Et il m'a semblé utile de recenser ici plusieurs pistes de solution. Ces pistes peuvent se cumuler !

Il urine-hurle-détruit-vole-s'auto mutile (rayez la mention inutile) oui, mais POURQUOI ?

Vous le savez, c'est THE question que je pose à chaque fois : parce que c'est LA CLE ! :)

Inutile de l'enfermer dans une cage, de lui mettre un collier anti aboiement ou que sais-je tant que vous n'avez pas trouvé la réelle cause, vous n'allez faire que déplacer le problème !... 

Evidemment, dans le meilleur des mondes, on évite l'apparition des problèmes par un apprentissage progressif et adapté...

On va laisser TiToutou d'abord quelques instants dans une autre pièce, puis on va ouvrir / fermer la porte, puis on va le laisser le temps de sortir et revenir, puis d'aller chercher le courrier ou sortir la poubelle, puis un peu plus et un peu plus... Au fur et à mesure qu'il est OK et à l'aise avec l'étape précédente. Step by step, calmement et tranquillement. 

Et partir/revenir seront des non-évènements.

Oui mais quand le problème est là, il faut faire avec :) Genre quand on adopte un chien adulte dont on ne sait rien du passé...

Et là vient l'arsenal des tentatives parce qu'on ne peut pas rester les bras croisés face à la détresse de notre animal

Et les conseils de chacun !... Et là, ça peut se compliquer :) 

Dans tous les cas, petite précaution d'usage : on ne zappe pas d'un essai à l'autre ! Ce serait créer une instabilité émotionnelle supplémentaire totalement contre productive.

Et on prend conseil !... Parce que le nez dans le caca, c'est difficile de voir réellement ce qui se passe, on est trop impliqués. Et un avis extérieur sera d'une grande aide ! Un pro capable de vous guider dans une mise en place adaptée à votre propre situation de chacun des conseils recensés ci-dessous :

"T'as qu'à prendre un autre chien/chat, comme ça il ne sera pas seul"

Oui, certes : mais ça ne fonctionne que si la cause est effectivement l'ennui... Sinon, vous risquez de multiplier les problèmes parce que ce ne sera pas un chien mal à l'aise, mais deux...

"T'as essayé de lui laisser la radio ?"

C'est effectivement une bonne idée pour un chien qui est inquiet.. Mais dans notre cas, à part pour éviter une trop forte réaction aux bruits extérieurs, ça n'a eu aucun effet

"Et le thundershirt ?"

Difficile à exploiter lorsque les chiens sont en groupe... Ici Iona avait entrepris de débarasser Pépito de ce truc encombrant :D Là encore, ça a apporté un petit plus mais non concluant. Ceci dit, pour un chien légèrement anxieux (et qui ne risque pas de se faire raquéter par le reste de la bande), c'est une option à tenter.

"Tu lui as laissé un vêtement à toi ? un mannequin ? une bouillotte et un réveil qui fait Tic Tac ?"

Alors oui, on a tenté Gisèle : quelques coussins, un pyjama porté et... Oui, effectivement, Pépito a tendance à aller se coucher près de Gisèle même si je n'ai aucune inquiétude sur le fait qu'il sait pertinemment que Gisèle n'est qu'un subterfuge. Ceci dit, au bout de 2j de bons & loyaux services, Gisèle a vu ses bras exploser.. Iona a bien sûr fait ce qu'elle pouvait pour la réanimer mais sans succès... Sûrement en réaction à l'inquiétude de Pépito qui m'avait clairement indiqué que sortir à 6h du soir n'était pas entendable de son point de vue, même s'il avait mangé... Ce n'était pas dans son référentiel.

"Tu as fait de faux départs ?"

Et là, j'en viens à "casser les codes".. Alors oui, on a essayé... Mais selon l'expérience de The Learned Dog, ça ne peut marcher que si on arrive à mettre en place une désensibilisation systématique :( Et là, c'est le drame !.. Difficile de construire un "village" d'entraide... Mais certains semblent parvenir à des résultats.

Et là, je vous renvoie vers la formation (en anglais) ou je vous conseille de me contacter si vous souhaiter mettre ceci en place : ça n'a pas fonctionné ici parce que j'ai pas trouvé un village suffisant... mais ça a l'air d'être la piste la plus sérieuse en cas d'anxiété.

En tout cas, au contraire, pour Pépito : ce qui semble mieux fonctionner c'est justement de ritualiser les absences : il semble avoir compris qu'associé à un certain contexte, ce moment peut être géré.  Mais là où je peine, c'est à fiabiliser cette croyance... 

"Les fleurs de Bach ?"

ça aussi, on a essayé : je me suis formée, j'ai les fleurs, on a essayé d'établir un mélange adapté mais ma grande difficulté est là aussi l'identification claire de son état émotionnel... Encore une fois, la raison de la situation :)

"La passiflore ?, le Cannabidiol ?"

La passiflore, je m'en méfie comme je me méfie de toute préparation en auto médication. Alors oui, j'ai été accompagnée par un phytothérapeute pour animaux... Mais ça n'a rien donné.
Comme je donnais du cannabidiol à Engel en fin de vie, j'ai essayé aussi... Mais sans effet notable non plus.

"T'as vu avec le véto ?"

J'ai la chance d'avoir une amie vétérinaire qui se forme au comportement alors oui, actuellement avec elle, on essaye de trouver la bonne combinaison : on a réussi à permettre à Pépito de moins se laisser envahir par ses émotions mais ce n'est pas encore ça.

"Tu lui laisses des jeux d'occupation ?"

Là encore, évidemment, oserais-je dire :) C'est bien sûr la première chose à laquelle on pense : et si j'occupais sa tête à autre chose ?

Aujourd'hui, j'en suis arrivée à ce que Pépito soit totalement partagé à mes départs entre le "chic, tu pars" et le "aaaah...! tu me laisses" :) Avec un petit penchant pour le "chic tu pars" associé systématiquement à un jeu d'occupation adapté pour être (j'espère !) sans danger ..!

"Voir dehors ?"

Ici, voir dehors, surveiller, créer une excitation supplémentaire difficilement gérable alors j'ai obstrué la vue avec un film élertrostatique... Parce que les rideaux, comment dire ?... 

"Et la communication intuitive ?"

 Oui, bien sûr, ça aussi, ça peut être une piste mais une piste de compréhension, pas de résolution parce qu'rgumenter sur une phobie ne permet pas à l'autre de résoudre son problème de phobie : la peur ne se contrôle pas, elle vous envahit, point.

Ma meilleure alliée : FURBO

Alors oui, finalement, ma meilleure alliée pour y voir plus clair et comprendre ce qui se passe (même si je n'arrive pas à mettre en face la solution adéquate, ce qui me conduit donc à penser replacement), c'est FURBO.

FURBO est une caméra qui vous permet de surveiller et éventuellement d'intéragir avec votre chien. Mais finalement je ne l'utilise qu'en surveillance : elle vous alerte lorsque votre chien aboie et vous permet (quand le réseau s'y prête) de vous connecter pour observer la situation.

J'ai pu ainsi intéragir avec Pépito à distance et j'ai pu constater que ça, non, décidément, ce n'est pas une aide.
Par contre, cette caméra me permet d'être alertée en cas d'aboiements. D'autres caméras détectent les mouvements, c'est aussi une bonne option.
La seule difficulté est d'avoir un réseau suffisant pour pouvoir consulter la séquence vidéo.

Plusieurs de ces séquences vidéo m'ont permis de lire et d'ajuster.

Par exemple, Iona faisant trous dans les murs et arrachage d'interrupteur, pour sa sécurité, je l'ai mise en parc* dans leur chambre : mais j'ai remarqué une différence de comportement entre le fait des les avoir libres d'aller et venir et cette séparation ! Si Pépito râle quand Iona vient se coller contre lui, il n'en reste pas moins qu'il est beaucoup beaucoup plus serein que lorsqu'elle est enfermée, même si elle, elle est cool et qu'ils sont ensemble puisque le parc est métallique grillagé... Donc le noeud du problème, finalement, c'est Pépito !
Ils s'engrennent tous les deux ! :) 

*pourquoi parc & non cage ? Parce que la cage ne peut en aucun cas être une solution, sauf pour mise en sécurité temporaire. Mais hors de question pour moi d'enfermer ma chienne dans une boîte dans laquelle elle peut à peine bouger. Un parc de 4m² lui permet d'être en sécurité et d'évoluer malgré tout.

Si Pépito est cool, Iona aussi... Mais si Pépito disjoncte alors Iona s'ennerve et détruit.. Et ça stresse Pépito un peu plus !

Je n'ai pas encore totalement résolu notre situation.. Et j'en arrive à penser replacement car je constate malheureusement que je ne peux pas offrir à Pépito ce dont il a besoin..

Bref : et vous, dans tout ça ?

Résoudre l'anxiété de séparation n'est pas une sinécure : ce n'est pas un truc qui se fait en claquant des doigts. Il y aura forcément des rechutes et c'est quelque chose qui a peu de chances de se résoudre.
Mais parfois, on arrive à ajuster suffisamment pour rendre la situation gérable pour tout le monde !

Alors ne restez pas seul avec ce problème : faites-vous accompagner afin d'augmenter vos chances de trouver la solution qui convient pour votre chien & vous.

Catégorie :